webdesign

Le design web est mort… place au design d'expérience

« Le design web tel qu’on le connaît est mort », stipulent plusieurs influenceurs du web. C’est une expression qui peut sembler forte, mais elle aura peut-être un peu plus de sens lorsque vous aurez terminé de lire cet article.

Pour ma part, on peut plutôt parler d’une évolution du rôle du designer web en un de designer d’expérience. Loin d’un simple synonyme, les différences sont quand même grandes et tous les intervenants du web devront s’adapter afin de faire entendre leur message sur le web.

Voici quelques explications qui laissent croire qu’un changement majeur est en cours dans l’industrie du design web :

Le modèle de consommation du contenu numérique sur appareil mobile

On le sait tous, le mobile domine l’utilisation du web et ne cesse de grandir. Ceci étant dit, nous pouvons passer aux choses sérieuses. Gageons que la majeure partie du contenu que vous avez consulté aujourd’hui avec votre appareil mobile est venu à vous et même dans certains cas, le contenu étant disponible in-app :

• vous avez écouté le plus récent album de votre artiste préféré dans Spotify (et non en visitant son site web),
• vous avez découvert que Lenny Kravitz préférait le mode commando en spectacle (#penisgate) via votre feed Facebook,
• vous avez trouvé les coordonnées du café du coin dans Google en plus de vous y être fait une idée sur ce commerce en lisant les critiques,
• vous avez découvert une critique du dernier épisode de Game of Thrones sur Twitter avant d’écouter celui-ci ce soir.

Pensez-y… à quel pourcentage utilisez-vous le navigateur de votre mobile pour visiter un site web directement en tapant son adresse? Avouez que ça arrive très rarement. Je gagerais même qu’une bonne partie de votre consommation web sur mobile se fait via quelques applications où le contenu vient vers vous et est fréquemment disponible in-app.

Pages Facebook, la présence web des petites entreprises

Avec toutes les possibilités qu’offre maintenant Facebook aux entreprises limitées en budget, il peut être envisageable de préconiser Facebook plutôt que sa propre propriété web dans certains cas. Facebook offre tout ce qu’il faut pour les petites entreprises locales, et ce gratuitement. Présentation de l’entreprise, coordonnées, heures d’ouverture, témoignages, avis de la clientèle, contact direct, galeries de photo, abonnement aux mises à jour… La plateforme est conçue pour répondre à ce besoin. Malgré la réticence que j’ai envers de tout mettre les billes à la même place, Facebook reste tout de même le plus puissant des outils pour les petites entreprises locales afin de profiter au maximum du web.

Les standards de design d’interfaces sont matures

Des centaines si ce n’est pas des milliers de recherches et publications plus poussées les unes que les autres font l’analyse des habitudes de consommation des internautes. Après tant d’années, d’efforts et de budget consacré à l’analyse de ceux-ci, à quoi bon revoir à chaque fois les interfaces? Les standards sont éprouvés, efficaces et ils uniformisent l’expérience qu’ont les visiteurs, facilitant ainsi leur expérience ; que ce soit pour la navigation, les formulaires, les processus d’achats, de paiements, etc.

De nombreuses librairies et composantes sont disponibles et permettent de respecter ces standards, de les utiliser et de les programmer beaucoup plus rapidement.

Et les fameux templates

De nombreux modèles sont disponibles partout sur le web pour les principaux CMS de ce monde, et ce à peu de frais. Quelques modifications et ajustements pour répondre à vos besoins et à votre marque de commerce et vous serez en ligne très rapidement et à peu de frais. Bien que pour plusieurs, l’exclusion du processus créatif ne fasse pas l’unanimité, pour d’autres, la notion de petit budget tout en étant autant professionnel est des plus intéressante.

En conclusion

Bien que je ne crois pas que le métier de designer web soit en péril, je crois que celui-ci est en changement au bénéfice de tous. L’utilisation du web d’aujourd’hui est bien différente, nous devons donc nous adapter à l’utilisation du web de notre clientèle afin de leur faire profiter d’une expérience numérique complète de notre marque, plutôt que de consacrer tant d’efforts et de budget dans une vitrine rapidement désuète.

Auteur: Guillaume Huard

http://www.natifs.ca

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *