Menu

AccueilMarketing numériqueTu n’auras jamais trouvé le web aussi terrifiant

819 840-5786

Tu n’auras jamais trouvé le web aussi terrifiant

/ Retour au blogue

Tu n’auras jamais trouvé le web aussi terrifiant

Marketing numérique

Publié le 30 octobre 2019

Alexandre Lavoie

Rédigé par
Alexandre Lavoie

Marketing numérique

Tu n’auras jamais trouvé le web aussi terrifiant

Alexandre Lavoie

Rédigé par
Alexandre Lavoie

Si tu crois que l’Halloween, les maisons hantées, les costumes macabres et les histoires de fantômes sont effrayants, tu es sur le point de changer d’idée! Voici la chose la plus terrifiante de toutes : Internet 😱

Le mois d’octobre ne signifie pas seulement Halloween, c’est aussi le mois de la sensibilisation à la cybersécurité. On ne te cachera pas notre opinion, le web est super (et c’est notre gagne-pain), mais il est important de prendre un moment pour se rappeler quelques petits détails… terrifiants!

La taille réelle du web

La taille réelle du web

Commençons par comprendre à quoi nous avons affaire. Spoiler alert: si tu as la phobie des espaces vastes, cesse de lire dès maintenant! Selon un chercheur néerlandais, Internet contient au moins 4,5 milliards de sites web indexés par les moteurs de recherche (comme Google). Ce nombre ne fait toutefois qu’effleurer la surface de la réalité! Le reste, connu comme le Dark web, serait de 400 à 500 fois plus grand que l’internet accessible (je te laisse faire les maths).

Qu’est-ce que je peux faire?

Pas grand chose! En effet, le web ne cesse de s’agrandir et d’accueillir de nouveaux sites web. Avec les améliorations constantes aux moteurs de recherche en ligne, il est de plus en plus facile de trouver exactement ce qu’on cherche… peu importe la taille du web!

Plus de la moitié du trafic web appartient aux robots

Trafic des robots sur le web

Si tu as peur du jour où l’intelligence artificielle prendra le dessus sur les humains dans le monde réel, réjouis-toi, ce n’est pas encore le cas. Cependant, les robots sont déjà plus présents que les humains sur Internet… et ils n’ont pas tous de bonnes intentions! En effet, 51% des utilisateurs d’internet sont des bots. Selon une étude, 30% du trafic non humain est constitué de robots malveillants. Ces robots publient des commentaires de spam, volent des données et propagent des logiciels malveillants.

Qu’est-ce que je peux faire?

Si tu es propriétaire d’un site web, il est important que tu te protèges des robots malveillants! Ceux-ci peuvent publier des commentaires de spam sur ton site, fausser tes données Analytics, créer des bogues visuels et plusieurs autres désagréments. Pour les CMS populaires comme WordPress, plusieurs extensions existent pour bloquer le spam ou les bots. Un des plus populaires (et très efficace) est Akismet.

Toutes les données qui sont connues sur toi

Big data et les données personnelles

Tu as déjà entendu le terme Big Data? C’est une façon d’appeler toute les données recueillies sur les utilisateurs du web et de tout autre objet connecté.

Que savent les mégadonnées sur toi? Beaucoup.

Chaque fois que tu utilises un ordinateur, accèdes à ton téléphone ou ouvres une application, tu laisses une empreinte numérique. La plupart des gens comprennent, vaguement, que Google sait ce qu’ils ont cherché ou que Facebook sait qui sont leurs amis, mais ce n’est que la pointe de l’iceberg! Voici une liste rapide d’informations qu’Internet sait sur toi :

  • Toutes les recherches que tu as effectuées et tous les sites que tu as visités (même en navigation privée).
  • Ton âge et ton sexe. Même si tu n’as jamais dit ton âge à Google, il établit un profil assez complet sur toi, y compris une liste de tes centres d’intérêt ​​pour déterminer les types d’annonces à te montrer.
  • Facebook sait quand ta relation amoureuse ne va pas très bien. En se fiant à tes comportements (likes, commentaires), l’entreprise peut prédire (avec une précision surprenante) si ta relation va durer ou non.
  • Tous les endroits où tu as voyagé.
  • La vitesse à laquelle tu te déplaces.
  • Ton lieu de résidence et ton lieu de travail.
  • Tout ce que tu dis à Siri ou autre assistance vocale
  • Les applications peuvent avoir accès à beaucoup de tes données personnelles (quand tu leur donnes la permission). Angry Birds, par exemple, a accès à ta liste de contacts et à ton emplacement physique. D’autres applications, comme iPhone Health, peuvent collecter des données sur toutes sortes de choses personnelles concernant ton état de santé.

Qu’est-ce que je peux faire?

Encore une fois, il y a très peu d’action à entreprendre à cet égard. La manière la plus simple d’éviter de partager des données personnelles est de bien lire les conditions d’utilisations (qu’on accepte toujours très rapidement!) avant d’installer une nouvelle application. Pour ce qui est des géants comme Facebook et Google, la cueillette d’information n’est probablement pas sur le point de s’arrêter. Il faut savoir que les informations que ces compagnies détiennent sur toi sont souvent peu utilisées. Leur principale fonction est de te montrer des publicités adaptées à tes besoins. Est-ce que tu préférerais être ciblé par des tonnes d’annonces qui ne te regardent pas? C’est une question légitime!

Le contrôle de l’information

La censure est très présente sur internet

Que ce soit un gouvernement ou un algorithme qui fasse le choix, l’information que l’on voit sur les médias sociaux ou sur le web est rarement laissée au hasard. En effet, les algorithmes sont conçus pour t’afficher des sites, des forums ou des contenus d’intérêts similaires aux tiens. Cela fait en sorte que les utilisateurs du web consultent des sites et des contenus qui ne font que renforcer leurs propres croyances, sans points de vue opposés. Ce phénomène peut, sans surprise, avoir un impact direct sur les points de vue politiques ou créer des formes de « cliques » ayant des opinions extrémistes.

Si ce n’est pas les rouages d’Internet qui déterminent l’information affichée aux internautes, cela peut très bien être le dirigeant d’un pays! Plus de 60 pays censurent Internet en Chine, certains sites parmi les plus populaires au monde sont bloqués, notamment Google, Facebook et YouTube. La Turquie, en revanche, bloque des sites tels que Twitter et d’autres médias sociaux quand ils le souhaitent.

On connait tous le terme fake news. Selon des études, les fausses nouvelles se propagent beaucoup plus rapidement que les vraies nouvelles sur les médias sociaux. De plus, 90% des Canadiens admettent avoir cru en une fake news au moins une fois et disent en voir passer une au moins une fois par jour. Vérifie les sources de ce que tu lis!

Qu’est-ce que je peux faire?

La formule est assez simple :

  • Faire des recherches plus approfondies que les premières informations que Facebook te montre quand tu te questionnes sur un sujet ou sur un enjeu.
  • Toujours vérifier la crédibilité des sources que tu lis. Est-ce qu’il s’agit d’un site de satire ou d’un forum reconnu pour ses fausses nouvelles?
  • Ne jamais oublier que pour se faire une opinion, il faut accepter que l’idée contraire puisse aussi être vraie.

Les cyberattaques sont fréquentes

Les cyberattaques sont fréquentes

Chaque jour, plus de 85 000 sites web sont victimes d’une cyberattaque. Les sites les plus touchés sont les sites qui utilisent des CMS populaires comme WordPress et Joomla. De plus, 1 utilisateur de médias sociaux sur 10 a déjà été victime d’une cyberattaque. Selon le blogue de cyber-sécurité Heimdal Security, plus de 600 000 comptes Facebook sont compromis chaque jour, soit 219 millions de comptes par année. Il n’est pas étonnant que les médias sociaux soient le terrain de jeu préféré des hackers quand on sait qu’ils ont plus de 1,6 milliard d’utilisateurs dans le monde.

Parmi les pièges les plus courants, on trouve les faux boutons « J’aime », l’hameçonnage (tentative de collecte d’informations confidentielles) via Messenger ou toute autre messagerie privée, le spam social et le détournement de liens (redirection de liens vers des sites infectés par des programmes malveillants).

Qu’est-ce que je peux faire?

La meilleure astuce pour ne pas être victime d’une cyberattaque, en tant qu’utilisateur, est de prendre quelques secondes pour analyser les liens ou boutons sur lesquels tu cliques. Si une offre à l’air trop belle pour être vraie, pose-toi des questions. Si un courriel louche te demande un mot de passe, pose-toi des questions. Si ton ami partage un lien qui n’est pas du tout son genre, pose-toi des questions!

Tu veux savoir si ton adresse email a déjà été victime d’un logiciel malveillant? Utilise cet outil en ligne!

Voici une liste de plusieurs antivirus gratuits.

7 individus ont les clés du web

Qui contrôle le web?

Cela semble être issu d’un film de cyber espionnage, mais il s’agit d’un phénomène réel. En cas d’une attaque massive sur l’infrastructure d’Internet, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a désigné sept personnes comme responsables de la maintenance du réseau à l’aide d’une série de clés physiques.

Chaque clé a sept copies et fait partie d’un programme qui permet de maintenir le registre DNS (tous les domaines) sur lequel notre Internet est basé. Afin de restaurer le contenu sur l’entièreté du réseau (si une attaque survient), ils doivent se rencontrer en personne et rassembler les sept clés.

Qu’est-ce que je peux faire?

Rien. En fait, ce système de protection est à la fois troublant et rassurant. Si une cyberattaque d’une envergure presque impossible réussit à « faire planter » l’Internet que l’on connait, il faudrait bien que quelqu’un le répare!

Les phénomènes viraux dangereux

Le phénomène du swatting est dangereux

On en connait tous plusieurs, comme le Ice Bucket Challenge ou le Harlem Shake qui ne faisaient qu’être « drôles » ou amassaient des fonds pour une cause. Cependant, d’autres phénomènes viraux comme le fameux Tide Pod Challenge peuvent mettre des vies en danger! Principalement auprès des jeunes, se prêter à un phénomène populaire peut être très tentant… simplement pour avoir l’air cool. Malheureusement, la quête de popularité empêche souvent une petite réflexion préalable : est-ce dangereux?

Un de ces phénomènes est le Swatting. Il s’agit d’une forme de farce plutôt inhabituelle qui est utilisée pour effrayer des gens qui se stream en direct sur le web (Twitch, Facebook, etc.). Cette « blague » consiste à faire un appel de détresse aux autorités affirmant que vous êtes pris en otage ou qu’un crime se déroule à une certaine adresse. Cela amène les équipes tactiques à entrer de force dans la résidence où la personne se diffuse en live en étant armées jusqu’aux dents. Un « bon spectacle » pour les gens qui visionnent la vidéo en direct, mais qui peut s’avérer très dangereux si un incident malheureux survient.

Qu’est-ce que je peux faire?

Avant de sauter tête première dans la participation à un phénomène populaire, vérifies s’il y a une cause ou une motivation justifiable qui propage le mouvement! S’il s’agit d’une mode douteuse et inutile, il est peut-être mieux de la laisser mourir d’elle-même. D’un autre côté, si on parle d’un phénomène viral qui peut mettre ta vie en danger, doit-on vraiment te dire quoi faire? 🙄

 

 

Chez Natifs, on ne peut pas garantir ta protection contre tous ces vilains robots et pirates informatiques. Par contre, on peut te protéger contre les choses les plus terribles du web! On parle ici, bien sûr, d’être positionné loin derrière tes compétiteurs sur Google, de ne pas savoir comment enligner ton blogue ou de ne pas savoir par où commencer pour faire de la publicité pour tes produits 😱

Terrifiant n’est-ce pas? 👻👻

Appelle-nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *