Occupation double : pourquoi les Natifs sont fans (ou pas) ?

Si vous êtes comme la plupart des gens, vous n’avez pas regardé Occupation Double (ben oui c’est ça, mais vous savez quand même qui est Joanie et vous trouvez P-H et Jessie tellement cute). Chez Natifs, on s’assume. On a suivi l’émission et nos discussions du matin étaient souvent animées, mais… notre côté marketing web et « fan de statistiques » est insatisfait. On explique souvent à nos clients combien il est important de réfléchir aux besoins et attentes de la cible ainsi qu’à leurs habitudes de consommation du web pour bâtir une stratégie efficace, créer du contenu intéressant et facile d’accès, engageant pour les fans, etc. Est-ce qu’Occupation Double a réussi ? On se le demande et on vous explique pourquoi.

Une cible peut-être un peu sous-estimée ?


Source : Instagram

Saviez-vous que la cible principale de V était les 18-34 ans pour OD ? Voici quelques faits à propos de cette génération :

  • elle regarde très peu la télévision, pour ne pas dire du tout pour plusieurs ;
  • la majorité désire pouvoir écouter du contenu au moment de leur choix et apprécie le web pour éviter la publicité durant les émissions ;
  • elle carbure à YouTube, aux chaines spécialisées, au vlog et connait les influenceurs web ;
  • elle consomme du contenu à la tonne et ça va vite !

Est-ce que les milléniaux étaient servis et comblés par le contenu proposé par OD ?

En général oui, puisque le web faisait clairement partie de la stratégie. Or, quand on pense aux habitudes de consommation du web par les 18-34 ans, selon nous plusieurs opportunités ont été manqués. Les contenus auraient pu être encore plus diversifiés, même rejoindre les plus réticents. On n’a qu’à penser à OD conneries (plus de 75 000 abonnés à la page FB) qui poussait des contenus presque qu’en simultané selon les réactions des candidats.

Toujours plus de contenu

Nous avons été plusieurs à suivre les périphéries dans l’extra d’OD sur Facebook et Instagram (en fait regardé plus de 1 million de fois chaque semaine). Sur ce point, rien à redire. L’équipe d’OD a été incroyable. On a eu droit à des contenus inédits tous les jours et les statistiques sur les médias sociaux parlent d’elles-mêmes. Chez Natifs on a même utilisé les OD émojis !

Or, sachant que les 18-34 sont connectés sur le web et consomment du contenu (beaucoup de contenu) en tout temps et aux heures qui leur conviennent, on aurait aimé aussi :

  • Voir des vidéos inédits rapidement et facilement sur la plateforme web.
  • Accéder à un classement des vidéos par semaine, les présentations des candidats, les vidéos humoristiques. Il y avait tellement de bons contenus, mais on devait chercher pour l’écouter.
  • Pouvoir retrouver facilement des vidéos sur YouTube avec une chaîne optimisée ;
  • Lire plus de contenus écrits par les candidats comme les « carnets de voyage ». On a d’ailleurs aimé lire leurs impressions plus personnelles sur leur aventure. On en voulait juste plus !
  • Ne pas se faire « spoiler » les couples finalistes ! On se rappelle que la majorité des milléniaux sont non câblés… Or, pour pouvoir écouter l’avant dernier épisode (du 6 décembre) qui annonçait les 3 couples finalistes sur le web, on devait scroller pour accéder au dernier épisode et FAIL… On apercevait les 3 finalistes avant même d’accéder à l’épisode.
  • Écouter l’émission finale qui annonçait les grands gagnants en rediffusion sur le web. On a dû se rendre sur Facebook pour découvrir le couple gagnant. On a découvert par après que l’émission avait été placée dans la section Vidéo et pas un mot de la production pour répondre aux questions sur Facebook et aider les gens à trouver la vidéo.

Se fier aux bonnes métriques

Source : Noovo

Enfin, comme l’a si bien dit Jay du Temple à Tout le monde en parle :

« On vise les 18-34, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas la télé » et après ça on me dit : «Oui les cotes d’écoute sont un peu ordinaires pour la télé câblée » Mais c’est comme dire : Ah ! c’est quoi le VHS qui a le plus vendu l’année passée.

On se demande pourquoi, malgré toutes ces actions et présences sur le web, et le fait que la cible soit consommatrice du web, ce sont les cotes d’écoute qui sont présentées au premier plan dans les diverses présences médiatiques.

Dès les premiers épisodes d’Occupation double, les médias annonçaient que les cotes d’écoute n’étaient pas au rendez-vous. Ce qui peut sembler décevant, mais qui est en fait normal. C’est la diffusion simultanée qui a fait gonfler les cotes d’écoute. Selon les sources, à elle seule, la plateforme web a cumulé plus de 7 300 000 visionnements pour l’ensemble du contenu. Un succès donc ?

On peut imaginer que l’équipe derrière la stratégie web d’Occupation Double a fait son travail côté suivi des données. Mais on en profite pour rappeler de baser les données et l’évaluation correctement pour ne pas être déçu. Fixer des objectifs précis dès le départ et les suivre, permet d’observer rapidement le succès de vos actions.

C’est la clé d’une bonne stratégie.

À retenir

Pour terminer, outre le fait qu’on utilisera maintenant chin-chin lors de nos 5 à 7, nous pouvons quand même tirer quelques leçons applicables à une stratégie web :

  • Pensez à votre cible (à qui vous vous adressez), à ces besoins et la façon dont elle consomme du contenu ;
  • Posez des actions en fonction de bien rejoindre votre cible et répondez à leurs attentes ;
  • Diversifiez le contenu pour couvrir différents sujets et médias (autant que possible selon votre budget) ;
  • Évaluez vos actions par rapport aux bonnes données ! Ça vous aidera grandement à vous améliorer et à mesurer réellement le rendement de vos efforts.

Ça vous fait réagir ? Ça vous intéresse de valider vos statistiques et votre impact sur le web avec nous ? Appelez-nous ! Promis, on ne vous parlera pas d’Occupation Double.

 

 

*Crédit photo de l’image de couverture : Instagram 

Vous avez aimé l'article ? Partagez-le !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *